L'île Kaseki

Au XXI° siècle, le monde est constitué de Démons, d'Anges, de Vampires et d'Humains vivants sur une île, nommée Kaseki. Un lieu où la paix reste très instable... [Forum soft : Hentai & Violence]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au réveil... [Un autre mort que la notre (suite)]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Au réveil... [Un autre mort que la notre (suite)]   Mar 14 Juil - 1:00

Je ne me rappelais pas de grand chose. Son envoutement, mon épuisement total, le contact du sol, puis le noir. Non, attendez ! Je me rappelle l'avoir vu s'approcher avant d'avoir ouvert les yeux. M'avait-il tué ? Cela pouvait être possible, mais j'étais vampire, ne devrais-je pas me retrouver en Enfer ? Entouré de flammes me lèchant ma peau ? Ne devrais-je pas me retrouver dans un monde remplis de feux ? Enfin, c'est ce que les humains croyaient. C'est ce que j'avais crut il y a longtemps. Seulement, je n'étais plus humaine depuis longtemps et j'avais appris que l'Enfer n'était nul part ailleurs que sur terre. Avec ces démons, cette race a quoi j'appartient...et j'ignorais quel autre sorte de créature existait dans ce monde.

Mais si je n'étais pas morte...ou étais-je ? Je ne sentais plus mes membres, je ne sentais aucun contact sur ma peau. Il faisait noir...avais-je les yeux ouvert ou close ? En tout cas, l'«extérieur» était sombre, car je ne voyais pas la teinte rouge que prenait mes paupières lorsqu'une forte lumière y étaient déposé. Je ne voyais rien, mais il y avait une légère odeur de terre humide. Sous la terre ? Étais-je enterré vivante ?! Impossible !

Mes sens me revinrent rapidement une fois que je commença a reprendre conscience que je dormais après une dure confrontation. Je portais toujours mes vêtements, j'étais sous des couvertures, mais où ? J'ouvrais les yeux lentement, puis cligna tout en fronçant des sourcils. Qu'est-ce qu'il faisait sombre ici, quoi que j'aimais bien mieux cette noirceur que cette lumière maudite ! J'étais dans une pièce, bien trop grande pour un cercueil, avec porte, murs et tout. Une maison sous terre ?

Je me redressa au bout de mes bras, puis survolta une nouvelle fois la pièce. J'étais vraiment perdue
même si je me savais a l'abris du soleil, mon pire ennemi. Il n'y avait pas de fenêtre dans la pièce je ne pouvais dont encore moins me situer. Cette question n'arrêtait pas de me faire tourner la tête. Où étais-je ? Où ? Je sursautai alors en entendant des pas. Je me leva dans un silence parfait, puis je me faufila derrière la porte emportant une lampe avec moi, toujours sans bruit. Je me figea d'un coup, immobile toujours caché, alors que la porte s'ouvrait.
Revenir en haut Aller en bas
Jad Kyotsuke
Roi des Démons
Jad Kyotsuke

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 111
Armes : Rarement équipé de ses deux épées
Pouvoirs : Attiser la haine

MessageSujet: Re: Au réveil... [Un autre mort que la notre (suite)]   Mar 14 Juil - 15:19

Il devait être dans les 2 heures du matin lorsque Jad entreprit sa ronde matinale à l'intérieur de son building. enfouis sous la terre, il n'y avait que trois pièces qui communiquait avec l'extérieur par l'intermediaire d'une falaise. Bien entendu, en rentrant avec le corps de la vampire, il avait bien préçisé à ses domestiques qu'elle devait être mise dans une pièce isolée de la lumière, même si ce n'était pas difficile.

Jad avait passé le reste du temps à regarder le lever de lune, ses fenêtres tournée vers l'est l'empechant, sans regret, de voir le couchée de soleil. Il avait ainsi passé un long moment à regarder le ciel s'obscurcir et devenir noir, et étincelant d'étoile, la lune sortant de l'océan pour monter rejoindre ses enfants, les constélations. C'est sous cette vision qu'il s'endormit partiellement, et ce jusqu'à la très grande matinée.

Quand il fut réveillé, il était de mauvais poil : des souvenirs passés avaient ressurgis durant la journée, et ses "rêves" avaient fais de leur mieux pour lui rappeler ses moments affreux qu'il avait subis. Il sortit donc de sa chambre, habillé d'une simple cape noire qui entoure son corps, se dirigeant en direction de la salle où dormait la vampire qu'il avait amené. Les domestiques qui gardaient sa chambre le suivait de prêt, la tête baissée et prenant le rythme de pas de leur seigneur.


La vampire est réveillée ?

Pas encore, seigneur : elle semblait épuisée, et nous nous sommes permis de décider de ne pas la réveiller avant au moins sept heures du matin.

Le démon s'arrêta brusquement, ce qui provoqua un réflexe immédiat chez les domestiques qui se mirent à genou.

Pardonnez notre stupidité, seigneur ! Cela ne se reproduira plus, nous en faisons le serment.

Il tourna légèrement ses yeux vers la servante humaine, la vampire sur qui elle veillait prête à la protéger de la violence du roi des démons. Mais il resta simplement à l'observe, avant de repartir d'un pas sûr vers la chambre, bien décidé de réveiller la feignante. Mais quand il arriva devant la porte, l'odeur de la méfiance qui en émanait laisser penser que la vampire était réveillée.

Il ouvrit la porte, analysant la situation : elle était nulle part de visible, et il lui semblait se souvenir que ses pouvoir était lié au sang et à la glace. Donc, elle ne devait pas se camoufler... alors elle ne pouvait être quand dans un endroit qu'il ne voyait pas. Il roula sur lui-même et attrappa le bras de la vampire, refermant violement la porte derrière lui pour plonger la pièce dans la pénombre.

Il pouvait la voir netement, ses yeux flambants dans le noir. Il l'observa un moment dans les yeux, puis la lança à travers la pièce, dans un autre coin. Il soupira ensuite, l'air assez mécontent :


Une drôle de manière de remercier son hôte. J'aurais cru que tu aurais plus de sympathie pour celui qui t'a mis en lieu sûr, vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au réveil... [Un autre mort que la notre (suite)]   Ven 17 Juil - 0:50

Je ne savais pas si c'était ce démon ou un de ses disciples. Un démon comme lui devait bien en avoir, non ? «Seigneur des démons» avait-il dit pendant qu'il m'avait torturé. C'était donc le chef des démons dans cette ville. Le plus fort ? Sans aucun doute. J'ai cru comprendre qu'ici ça marchait comme ça. Soit tu étais fort, soit tu étais faible. Il n'y avait pas de milieu. Les faibles eux s'entraînaient pour devenir plus fort ou ne faisait que s'allié a des plus fort pour ensuite mourir de la main de leur maître. Je faisais partis de la première catégorie. Je me battrai pour devenir plus forte !

Je reconnu sa présence lorsqu'il fit un seul pas dans la pièce. C'était bien lui. Prenant mon élan j'alla l'assomer, malheureusement il fut plus rapide que moi. Il m'arrêta d'une seule main vant de fermer la porte brusquement. Le son ainsi que la pénombre violente me fit sursauter. Je pouvais très bien le voir, mais cette obscurité me rendait nerveuse.

Le démon me projeta violemment plus loin. Mon dos rencontra un mur avant que mon ventre rencontre le lit. Je resta sagement sur ce dernier, pas sans me remettre debout sur le matelat et d'épouser une position défensive, mais sans montrer mes dents bien que l'envi me prennait. J'avais appris a mes dépends de ne pas lui dévoiler. Ce n'est pas que je voulais lui obéir, mais je ne pouvais pas me permettre de le mettre plus en colère qu'il n'était dans le moment. La preuve qui me permis de me le prouver ce fut lorsqu'il me parla. Ses paroles bien qu'étant de nature amusante était d'une dureté et d'une froideur offensente. Je fronçais des sourcils, puis finit par m'assoir raide comme une barre sur le lit. On allait pas se battre ici. J'étais en net désavantage et tant qu'à mourir je voulais savoir pourquoi il m'avait amené ici. Dans cet endroit que j'avais remarqué sous terre. Et moi qui pensais que c'était un cercueil déja mis en terre, c'était a peu près ça en fin de compte.


-Pourquoi mon hôte, comme tu t'autoproclame, aurait-il voulut me tuer avant de m'amener ici dans, je ne sais quel repère ?

Ma voix me surpris, mais je garda mon sérieux. C'était donc de cette façon qu'elle résonnait. Elle bien plus douce que dans mes souvenir, bien plus jolie et envoutante. Mais revenons a nos oignons, je voulais vraiment savoir pourquoi il m'avait emmener ici. Pouruqoi il ne m'avait pas laissé mourir tout à l'heure...Tout à l'heure ? Ou était-ce hier ? Je sentais qu'il faisait jour, mais je dû mieux me concentré pour sentir qu'on était tout de même tôt. Alors c'était hier et j'étais toujours en vie. Pourquoi...?
Revenir en haut Aller en bas
Jad Kyotsuke
Roi des Démons
Jad Kyotsuke

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 111
Armes : Rarement équipé de ses deux épées
Pouvoirs : Attiser la haine

MessageSujet: Re: Au réveil... [Un autre mort que la notre (suite)]   Ven 17 Juil - 17:13

La vampire avait fais mine de vouloir se battre, ce qui n'était pas du meilleur effet face au démon mal réveillé. Il l'observait attentivement, par delà les ténèbres de la pièce, avant de s'asseoir dans un des fauteuils de la chambre, espérant qu'elle ne tente rien : il n'avait pas envie de la tuer, pas maintenant, en tout cas. Elle se détendit, plus ou moins, et lui adressa la parole. C'était la première fois qu'il entendait la voix de la jeune mordue en état normal. Elle était plutôt charmante, mais le démon en restait de glace : ses pensées n'étaient pas tournées vers la bagatelle. Il fronça les sourcils en reprenant ses termes :

Te tuer ? Pauvre mordue sans cervelle : si j'avais voulu te tuer, j'aurais eu maintes occasions de le faire hier, même quand tu étais en pleine forme. Ma priorité n'est pas de tuer mes ennemis, en général. Mais je te rassure : je te réserve un destin plus... supportable.

Il fit un geste ample, désignant la pièce, mais également l'ensemble du bâtiment, soupirant :

Ce repère, comme tu le dis, est mon immeuble privé. Je suis le roi des terres souterraines, et ce bâtiment est mon château, si l'on peut dire. Je t'ai amené ici pour une raison simple.

Il se leva et se dirigea vers une des commodes de la pièce, fouillant dans un tiroir à la recherche d'une allumette. Quand il eut trouvé une, il l'alluma, et alluma ensuite suite une bougie posé sur le même meuble. La pièce était à présent assez éclairée pour permettre de voir l'autre sans malaise. Il se retourna vers la vampire, ses longs cheveux tombant un peu sur son torse, et ses yeux bleus cachés par ses mèches.

J'ai été très impressionné de voir jusqu'où tu étais allée pour tenter de me tuer. J'ai été aussi fasciné par tes pouvoirs, principalement celui de glace. Bien que je n'en ai pas eu froid dans le dos, il reste très puissant. De plus, ta haine contre moi, et je pourrais même dire contre mon peuple, semble te donner une force que je n'aurais jamais considéré dans une autre situation. Je dois te dire que tu es plus intéressante et passionnante que la première impression que j'ai eu de toi, dans la caserne.

Il se remit assis dans son fauteuil, et croisa les mains devant ses lèvres, ses coudes posés sur les accoudoirs. Ses yeux fixaient la vampire avec une telle intensité que des flammes bleu y étaient visible. Il ajouta :

Je ne sais pas pourquoi tu semblais si... agressive contre moi, sans même me connaître, mais cela semble pouvoir tirer de ton cœur inerte une force incommensurable. Et cela m'intrigue au plus au point. J'aimerai te prendre sous mon aile, et voir jusqu'où ta puissance peut aller. Car il me semble que tu es capable de prouesses dont je n'ai vu l'égal que chez les élites de mon collègue vampire, qui est aussi le chef de ta race, accessoirement. Bien entendu, ces prouesses ne sont rien comparé à tes capacités réelles, et c'est celles-ci qui intéressent le plus.

Il laissa à la vampire le temps de réagir à ce qu'il venait de lui dire. Peut-être ne comprenait-elle pas ce qu'il voulait au final, ou qu'elle ne voyait pas où il voulait en venir, tout simplement. Il lui laissa le change, se préparant tout de même à offrir à la vampire quelques lumières sur ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au réveil... [Un autre mort que la notre (suite)]   Ven 17 Juil - 19:23

Le démon alla s'assoir sur un fauteuil et me toisa pendant que faisait résonner ma voix que je venais a peine de découvrir. Je vie le mouvement qui lui permis de froncer ses sourcils. Je me mordu la joue intérieur pour ne pas faire quelque chose que je regretterais lorsqu'il m'insulta. Je détestais être ici. Je me sentais soumise et je n'aimais pas ça. Il me fallait rester sage sinon le méchant loup allait me détruire, et bien sûr, ce méchant loup était le plus puissant de l'île et j'étais dans son repère où grouillait plein de petits louveteaux. Je devais peut-être me compter chanceuse d'être encore vivante, mais le simple fait que je ne pouvais pas être moi-même, c'est-à-dire, menaçante lorsque je me sentais aggressé, me frustrais. Je me sentais oppressé par cet environnement qui pourrait me bouffer toute crue.

Le démon finissa sa phrase avec un mot qui était supposé me rassurer. C'était tout le contraire. J'étais très méfiante a son sujet, mais je resta silencieuse le laissant parler. L'immeuble était sa maison, son château comme il me le décrivait. Je me permis un regard circulaire sur la pièce et sur le plafond, m'imaginant le reste de cette immeuble. Je reposa mon regard sur le démon lorsqu'il parla de ma «simple» raison d'être ici. Je le vis se lever et se rendre a la commode. Je mis ma main devant moi éblouis par cette lumière soudaine. Le démon se tourna vers moi, mais je ne pouvais pas voir son regard. Il m'expliqua qu'il avait été impressionné que j'étais interressante et pasionnante. Et moi je me méfiais de plus en plus. S'il croyait qu'il allait me garder comme esclave il se trompait. Je ferais tout pour lui rendre la tâche difficile. J'observai le démon reprendre sa place et je croisa son regard toujours en ne disant aucun mot. Je fus étonné du regard qu'il me portait. Étais-je si intriguante a ses yeux ? Qu'avais-je donc ? Je n'étais qu'une mordue après tout, non ?


Je ne sais pas pourquoi tu semblais si... agressive contre moi, sans même me connaître, mais cela semble pouvoir tirer de ton cœur inerte une force incommensurable. Et cela m'intrigue au plus au point. J'aimerai te prendre sous mon aile, et voir jusqu'où ta puissance peut aller. Car il me semble que tu es capable de prouesses dont je n'ai vu l'égal que chez les élites de mon collègue vampire, qui est aussi le chef de ta race, accessoirement. Bien entendu, ces prouesses ne sont rien comparé à tes capacités réelles, et c'est celles-ci qui intéressent le plus.

Devenir son élève ? Ma puissance ? Qu'elle puissance ? Je repris mon sang froid et tentais d'évaluer la situation avec plus bon sens possible. Au fond, il voulait faire de moi une arme. Il voulait travailler mes capacités pour augmenter ma puissance, mon pouvoir, pour ensuite se servir de moi.

-Donc...vous voulez vous servir de moi. Comme d'une arme...

Je réfléchissais a haute voix. Ce n'était pas une question, mais une constatation. Que perdrais-je a le devenir ? J'étais seule et avait une faible connaissance a propos du monde moderne et des créatures qui habitaient cette île. De plus, il voulait m'aider a dévolopper mes pouvoirs ce qui ne serait pas de refus. Je voulais devenir plus forte et je ne voyais pas pourquoi je refuserais son offre. Il était certain qu'un jour je serais dans une situation où je devrais faire un choix. Il était sûr qu'un jour je n'accepterais plus d'être son élève. Mais ce jour était encore loin devant moi et j'agirais prudemment. Je releva la tête, le regard vers le démon qui m'observait toujours.

-Et en quoi ressemblerait mes journées si j'acceptais ? Comment cela se passerais ?
Revenir en haut Aller en bas
Jad Kyotsuke
Roi des Démons
Jad Kyotsuke

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 111
Armes : Rarement équipé de ses deux épées
Pouvoirs : Attiser la haine

MessageSujet: Re: Au réveil... [Un autre mort que la notre (suite)]   Dim 19 Juil - 14:07

La vampire observait le démon d'abord avec méfiance. Il sentait déjà son agressivité, mais elle restait à sa place. Après ce qu'il s'était passé, elle avait sans doute compris que montrer les dents à Jad était mal venu, et tant mieux. Quand il eut abordé son plan à la demoiselle, elle sembla être plongé dans une grande réflexion. Normal : une telle proposition pouvait être particulière, venant d'un démon comme son hôte. Il attendit donc, écoutant attentivement ce que pouvait dire la vampire :

Donc...vous voulez vous servir de moi. Comme d'une arme...

Jad émit un sourire : elle voyait plus loin que ce qu'il lui avait dis. Amusant et intriguant, sa méfiance allait donc si loin. Il s'imaginait bien l'utiliser comme garde du corps ou autre, lorsqu'elle serait capable de tenir la distance face à quelqu'un d'autre qu'un des zombies qu'ils avaient rencontré la veille, mais en attendant, il préférait voir à quel point elle était puissante.

Elle lui demanda à quoi ressemblerait ses journées, si elle acceptait. Alors, elle songeait à accepter la proposition du démon. C'était vraiment bien, vraiment très bien. Il laissa un temps de flottement, puis dit, avec son sourire doux reprenant la mine mal éveillée du matin :


Pour faire simple, tu pourras faire, en grande partie, ce que tu veux. Tu vivras ici, dans cet immeuble. A ce que j'ai pus voir, cela t'arrangera, n'est-ce pas ? Et ne t'en fais pas, si tu as peur d'être tué : de un, je n'autorise que quelques démons à pénétrer dans ces lieux, en général il reste au rez-de-chaussée ; de deux, quand bien même un monterait jusqu'ici, au 34ème étage de l'immeuble, il faudrait qu'il affronte des domestiques bien... musclées et peu enclin à accueillir les intrus avec autres choses que des poings.

Il ricana légèrement, puis reprit son calme en même temps qu'il reprit son discours :

Par ailleurs, bien que tu seras logée, nourris et blanchie, il faudra que je constate jusqu'où ira ta force. Donc, tous les jours, nous irons dans l'étage que je réserve pour mon entraînement. Là, je m'occuperai personnellement de ton entraînement. Peut-être le trouveras-tu musclé, et même douloureux, mais dis-toi que c'est le seul moyen de devenir assez forte pour penser à tuer quelqu'un d'autre que des petits zombis.

Il tapota un peu les accoudoir de son fauteuil du bout des doigts, et ajouta :

Maintenant, si tu te révèles suffisamment forte pour me servir, comme tu le dis, je songerai à t'utiliser, comme garde du corps ou élite, aller savoir. Mais bien entendu, ne t'attends pas à ce que je te laisse faire des massacres dans mes rangs sans raisons... enfin, quoique, cela pourrait être amusant, mais je tiens à garder un peuple conséquent pour faire face aux anges. De plus, tu pourras recevoir un puissance importante, mais ne crois pas pouvoir l'utiliser contre moi. Et enfin, si je constate que tu ne fais aucun effort, que tu restes au même niveau, volontairement ou non... tu te doutes de ce qu'il se passera.

Il fit un geste du pouce au niveau de son coup, très net et rapide, pour faire comprendre à la vampire qu'elle n'aurait pas le temps de s'en rendre compte, si jamais cela arrivait. Puis, détendu, il se pencha un peu vers elle, et ajouta :

La balle est dans ton camp, à présent. Tu as le choix : soit tu restes et je t'entraine, t'offrant une puissance que tu n'aurais même jamais songé posséder un jour, soit tu quittes ses lieux et, la prochaine fois que je te vois... je m'arrangerai pour que tu vois le soleil pour le reste de tes jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au réveil... [Un autre mort que la notre (suite)]   Sam 15 Aoû - 20:24

Je l'écoutais avec sérieux. Il n'avait rien de drôle a choisir le chemin de sa vie. Repartir d'où je viens avec comme seul souvenir un nouvel ennemis qui plus est, assez dangereux pour me tuer avec quelques paroles hypnotiques ou alors, transformer cet ennemis en allié ou du moins en entraîneur personnel qui m'aidera a devenir plus forte. Il restait tout de même le fait que je ne pourrais redevenir libre lorsque j'aurais accepté. Seulement si j'acceptais. Lorsque je demandais à ce démon à quoi ressemblerait mes journées, il laissa le silence s'installer pour ensuite le rompre. Il m'expliqua que je pourrais faire a peu près ce que je voudrais en dehors des entraînements. Je pensai alors aux démons sous-catégorique. Qu'en était-il d'eux ? Ils pourraient se permettre de m'attaquer n'important quand ? Le chef me devança en m'expliquant que peu de démons entraient dans l'immeuble et encore moins en arrivaient au...34ième étage ?! Eh ben, j'étais loin de m'imaginer que l'on étaient si haut. Enfin, c'était sans importance.

Je fûs tiré de mes pensées sur l'altitude par le ricanement du démon qui parlait de ses disciples, puis il repris la parole. Entraînement a tous les jours...aye, ça va être dur pour le début. Il employa les mots; musclé et douloureux. Je redoutais a présent au plus haut point cet entraînement, mais quoi qu'il me demandera de faire, je le ferais. Je voulais déployer mes forces et transformer mes faiblesses pour qu'elles ne soient plus. Le démon confirma mes dires sur mon futur en disant qu'il allait évidement m'utiliser si je devenais assez puissante. Il fit évanouir, cependant, mes espoirs qu'un jour je puisse me retourner contre lui. Il m'avertit gentillement de ne pas essayer. Puis, par la suite, un autre avertissement, plus interressant que le précédant. Le démon m'expliqua que si je ne me surpassais pas que se soit volontaire ou non...enfin, il me laissa imaginer. Quelque chose me disais que je n'allais pas en sortir idemne si cela se produisait. Je fronçais mes sourcils en le regardant faire le mort. Il voulait sûrement me montrer sa supériorité. Le pire dans tout ça, c'est que je savais que si je m'embarquais dans cette affaire je n'aurais pas autre choix que d'apprécier mon ''maître'' ou de la craindre. Je n'avais pas envi de l'un ni de l'autre. Alors j'imagine qu'il ne restait le choix de l'ignorer tout simplement et devenir la petite élève parfaite. Beurk, je détestais cette idée aussi.

Le démon se pencha vers moi et a ma grande surprise, je n'eu pas de mouvement de recul. Je compris par la suite que je n'avais pas peur de lui. Je n'avais aucune raison de la craindre pour l'instant, aucune. Voyons cela comme...une réunion purement professionnelle ?


-Ne soit pas idiote..., m'avais-je murmuré.

Je resta sans-voix devant mon futur professeur d'éducation physique. Je ne m'étais pas encore habitué d'avoir une voix. Normalement il n'y aurait eu que mes lèvres qui se serait mises a bouger. Je me repris en toussant dans mon poing, puis redevint sérieuse et repensa aux paroles de la créature devant moi. «La balle» était dans mon camp. Il avait même répété les paroles silencieuses qui avaient résonnées dans ma tête en m'expliquant mes deux choix a voix haute. En quelque sorte je n'avais pas le choix. Je le présentais. J'eu un soupire résigné qui fit détendre mes épaules qui, je m'en rendis compte, avaient été crispé pendant un certain moment sous cette lourde ambiance. Un sourire amusé se peignit alors sur mes lèvres avant de relever la tête vers mon interlocuteur.


-Il reste un problème...

J'attendis qu'une mince mine interrogatrice remplace l'expression amusé sur son visage avant de poursuive.

-Je ne connais pas votre nom, finis-je toujours avec ma propre expression amusée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au réveil... [Un autre mort que la notre (suite)]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au réveil... [Un autre mort que la notre (suite)]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Si je n'ai plus de bras, je le tuerai avec mes pieds. Si je n'ai plus de jambe, je le mordrai. S'il me coupe la tête, je le tuerai de mon regard. Si je n'ai plus d'yeux, je le tuerai d'un maléfice. Même s'il doit me laisser à moitié mort. » ▬ Naruto
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin
» 18 octobre , commémoration de la mort d'Anténor Firmin
» Rumeur sur une eventuelle mort de Preval?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'île Kaseki :: Aux Abords de la Ville :: La Ville Souterraine :: Zone Interdite-
Sauter vers: