L'île Kaseki

Au XXI° siècle, le monde est constitué de Démons, d'Anges, de Vampires et d'Humains vivants sur une île, nommée Kaseki. Un lieu où la paix reste très instable... [Forum soft : Hentai & Violence]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Interrompus en plein repas [PV Dento]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jad Kyotsuke
Roi des Démons
avatar

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 111
Armes : Rarement équipé de ses deux épées
Pouvoirs : Attiser la haine

MessageSujet: Interrompus en plein repas [PV Dento]   Ven 26 Juin - 18:48

La nuit était avancée. A cette heure-ci, ceux qui faisait la fête rentré chez eux, ou dérivait dans les rues, ivre mort. Certains couples s'arrêtaient dans le parc ou dans des ruelles sombres sur la route de la maison, trop pressé d'assouvir certains besoins commun. Un couple, parmi tant d'autres, dérivait également à la recherche d'un endroit tranquille pour satisfaire leur propre besoin... celui-ci étant loin d'être commun.

La main sur l'épaule de la jeune fille qu'il avait rencontré dans un bar, non loin d'ici, la guidant à travers les rues avec son sourire charmeur et doux, apparence trompeuse de sa vraie nature, le démon avait faim. Faim de chair tendre et savoureuse, comme celle de cette demoiselle à peine sortie de l'adolescence. Ensemble, il traversait les différentes ruelles où des bruits divers se faisaient parfois entendre. Il arrivèrent finalement au sein d'une ruelle sombre, isolée de toutes les autres, où il pourrait se délecter de son repas.

Il la plaqua contre l'un des murs de la ruelle, et retira sa chemise pour la poser plus loin, assez loin pour que les effusions de sang ne la tâche pas. Il commença à embrasser l'humaine entre ses doigts, qui semblaient totalement s'offrir à lui, certaine, à tort, de la nature du désir du démon. Ses yeux bleu s'enflammèrent doucement, et ses dents prirent leur forme tranchante, capable de déchiqueter la chair. Il plaça sa main sur la joue de la jeune fille, prêt à la réduire au silence si ses cris de douleurs se faisaient trop fort. Ses dents se préparèrent à pénétrer la chair de la demoiselle, quand un bruit venant d'un bout de la rue l'interrompis et l'alerta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dentoria Cyliss
Prêtresse du Cylissisme
avatar

Sexualité inconnue
Célibataire

Messages : 118
Armes : Aucune
Pouvoirs : Sanctification

MessageSujet: Re: Interrompus en plein repas [PV Dento]   Sam 27 Juin - 1:13

Quelle idée plus stupide que celle de se balader dans des rues aussi dangereuses et sombres que celles-ci... ? Toutes les nuits, depuis plusieurs semaines maintenant, des enquêteurs finissaient par retrouver des taches de sangs anormalement fraiches. Un crime, comme si il y avait des agressions, des preuves, mais rien de véritablement concret... en tout cas, pas assez pour interpeller les hautes instances de sécurité de Kaseki.
Autre question : pourquoi Dentoria avait-elle cet esprit d'enquêteuse inconsciente... ? Se promenant dans ces rues sans garde du corps et sans autre arme qu'une croix attachée au bout d'un pendentif, elle n'était pas conscient du danger qui la guettait. Après tout, se disait-elle, un humain criminel reste un humain... un bon coup bien placé peut nous en débarrasser. Impossible pourtant de prévoir sur quel type d'être vivant on va tomber...

Dans le fond d'une rue, Dentoria regardait la scène d'un homme en train de "s'occuper" d'une femme. Cet homme... semblait vouloir autre chose que l'amour de cette femme... Et pourquoi pas la tuer ? Un meurtre ? Il l'aurait droguée avant de l'amener et la tuer ici ? Pourquoi faire autant d'hypothèses alors que ce n'est peut-être rien d'autre que de l'amour... ? Pour le moment, première phase : l'observation. Et de toute façon, seule, elle ne pourrait pas l'arrêter...
Mais bien entendu, elle voulut se rapprocher un peu plus pour identifier les deux personnages, et pouvoir identifier l'assassin au cas où il se montrerait... Erreur fatale. N'étant pas une espionne de métier, elle ne connaissait rien de la discrétion. En faisant attention à marcher sans aucun bruit, elle percuta soudainement un gros objet vide... et ne put s'empêcher de lâcher un juron.


- Zut !

La Prêtresse eut une grosse remontée d'adrénaline. Le stress l'inonda aussitôt... aussi fait, la voilà prise au piège. Elle s'assit dernière cette poubelle qu'elle venait de percuter... puis impossible de faire le moindre nouveau mouvement... par peur d'être à nouveau visible. En tout cas, elle était cachée un maximum dans l'ombre d'un tas d'ordure, et ses prières pourraient peut-être la sauver. Croix du pendentif entre les doigts, yeux fermés, 200 battements de cœur à la minute... ne restait plus qu'à attendre que cette stupide créature la trouve... ou pas.

- Dieu... aies pitié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaseki.forumactif.com
Jad Kyotsuke
Roi des Démons
avatar

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 111
Armes : Rarement équipé de ses deux épées
Pouvoirs : Attiser la haine

MessageSujet: Re: Interrompus en plein repas [PV Dento]   Sam 27 Juin - 14:21

Les yeux enflammés par l'envie de dévorer l'humaine qu'il avait entre les doigts et qui attendait ce qu'elle croyait être les derniers outrages, Jad observait vers l'endroit d'où avait émané le bruit, sa bouche entre-ouverte à quelques centimètres de la femme. Au bout d'un moment, d'immobilisme de la part de son amant, la demoiselle le regarda en lui demandant, inquiète :

Que se passe-t-il ? Pourquoi tu t'arrêtes ?

Jad l'observa à nouveau, et ce qu'elle vit la pétrifia de terreur. Jad eut un léger sourire et tourna rapidement la poignet. Le cou de la jeune demoiselle émit un bruit sonore, le bruit de sa nuque se brisant sous la pression qu'il avait exercé. Il la lâcha, et la laissa tomber à terre, puis recula d'un pas, toujours avec un sourire sur les lèvres. Il se tourna ensuite vers quelques poubelles d'où émanaient une odeur pestilentielle, celle qu'il avait appris à reconnaître, et qu'il ne supportait pas. Il y avait un religieux, ici. Sans doute un chasseur de démon, comme il a pus en croisé, persuadé que les artefacts divins pouvaient lui faire mettre pied à terre.

Il avança doucement vers les dîtes poubelles, son pas résonnant dans la ruelle, ses yeux enflammés reprenant leur aspect naturel. Le bruit de ses pas semblaient être un menace constante, et le vent frais de cette nuit s'engouffrant entre les bâtiments dans un bruit semblable à un murmure ajoutait à la sensation démoniaque, dangereuse qui émanait de son corps. Un petit jeu de chien contre chat, auquel Jad s'adonnait à ses temps libres.

Il s'arrêta à quelques mètres des poubelles, et laissa quelques minutes se passer. Il entendait des suppliques divines de derrière ces boîtes métalliques, ainsi que l'odeur ignoble d'encens soit disant bénie. Il reteignit un rire, puis s'adressa à la personne derrière ces poubelles :


Aucun Dieu en ce monde pourra m'empêcher de te payer de m'avoir interrompus. Si tu veux voir ton Dieu, lève-toi, et retourne-toi. Je ne te conseille pas de rester cachée, autrement j'irai moi-même te chercher, et je suis certains que ce n'est pas ce que tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dentoria Cyliss
Prêtresse du Cylissisme
avatar

Sexualité inconnue
Célibataire

Messages : 118
Armes : Aucune
Pouvoirs : Sanctification

MessageSujet: Re: Interrompus en plein repas [PV Dento]   Dim 28 Juin - 18:36

Démon...
L'erreur était encore plus grande. Face à un humain, il est possible de se défendre ou même de le raisonner. Face à un humain et avec un peu de chance, il est possible de survivre quoi qu'il arrive. Un démon... c'est tout à fait différent. Un démon face à une servante de Dieu... L'avenir de l'humaine dépendra de l'humeur du Roi des démons, qui semblait massacrante à première vue. A moins que ce premier meurtre ait eu pour effet de le calmer...

Alors, que faire... ? Commencer par devenir invisible... D'un coup, ce fut le silence. Plus aucun son ni aucune odeur n'émanait de la Prêtresse. Essayer de brouiller les pistes au maximum. Tenter de le faire croire qu'il a pu faire une erreur. Après tout, dans la culture humaine, les démons sont moins intelligents que les habitants de la Terre. Ils n'agissent et ne réagissent que grâce à des émotions, alors que les terriens savent très bien s'adapter...
Et puis non. Se cacher n'était pas la solution. Même si Dentoria avait très envie de ne pas satisfaire sa requête, il le fallait pour une raison simple : la meilleur arme pour se défendre, c'est l'attaque...

La jeune femme sortit donc de sa cachette, et se dressa devant le monstre. Pendentif entre les doigts, elle braqua sa croix vers lui, en sachant que cela ne servirait à rien d'autre qu'à le faire étouffer de rire. Une simple marque de mise au défis... Son regard était devenu entièrement inexpressif, ses yeux étant devenu d'une neutralité affligeante. Ils ne retranscrivait ni la peur, ni la haine, ni la joie... pas même une once de concentration.
De son côté, le démon était tout simplement impressionnant... Plus grand, au regard assassin, à l'aura meurtrière... tout pour effrayer et faire perdre les moyens. Cela ne marcherait pas... pas comme ça.


- Démon... retournez d'où vous venez. Vous n'avez rien à faire sur cette île. Votre monde n'est pas assez intéressant pour que vous préfériez poser vos sales pattes sur les terres humaines ? L'enfer n'est même plus capable d'emprisonner ses habitants jusqu'à la fin des temps ?

Sa voix était tout aussi inexpressive que le reste. Dentoria essayait par tout les moyens de l'énerver, parce qu'un démon hors de lui est encore plus dangereux qu'un démon calme. Où est l'astuce... ? Impossible à dire... pas maintenant.

- Si je meurs de votre main, je n'irais pas en enfer. Vous ne pourrez pas me faire subir de châtiment. C'est ce qui entretient ma satisfaction...

Penser... Réfléchir rapidement. Est-ce que sanctifier un démon aurait une utilité ? Quelle idée saugrenue... Retirer les malédictions et les péchés d'une créature n'existant que pour répandre le mal aurait-il un quelconque effet ? C'est quelque chose qui n'a encore jamais été tenté... et qui ne sera tentée qu'en solution finale.
Pointant toujours son pendentif vers le démon, la Prêtresse ferma les yeux et prononça des paroles à voix basse. Quelque chose qui pourrait ressembler à une prière prononcée dans une langue morte. Seul Dieu pourra la comprendre, et pas cette horrible créature. Satisfaction maximale.
Elle rouvrit les yeux, et s'autorisa même à sourire légèrement.


- Ce n'est pas non plus que je sois suicidaire... Mais si Dieu a décidé ce destin pour moi... alors qu'il en soit ainsi.

Son regard se fit un peu plus concentré. Sa posture, plus défensive.
Elle s'apprêtait à recevoir un châtiment imminent... peut-être l'ultime de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaseki.forumactif.com
Jad Kyotsuke
Roi des Démons
avatar

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 111
Armes : Rarement équipé de ses deux épées
Pouvoirs : Attiser la haine

MessageSujet: Re: Interrompus en plein repas [PV Dento]   Dim 28 Juin - 19:10

Attendre qu'elle se montre enfin agaçait le démon. Pendant un moment, il crut sentir la présence de la prêtresse disparaître, mais alors qu'il allait donner des coups de pieds dans les poubelles, il ressentit à nouveau qu'elle était bien là. Elle décida finalement de se lever, et de se tourner vers lui, brandissant pathétiquement sa croix vers le démon qui était loin d'être affecté. Que croyait-elle donc ? Qu'un petit bout de métal allait la sauver, qu'elle pourrait survivre en brandissant un simple jouet, plutôt qu'une arme ? Ce genre d'attitude énervait beaucoup le démon qui grimaça pendant quelques instants.

Cependant, la prêtresse était particulièrement jolie, à tel point que le démon oublia quelques instants qu'il s'agissait d'une humaine, et lui un être démoniaque. Il se mit dans une position plus détendue, posant l'un de ses mains sur ses hanches et observa la prêtresse qui déblatéra les habituelles bêtises que disaient certaines croyants, certains que cela les protègerait.


L'enfer c'est marrant un moment, puis on s'en lasse. Au final, on ne fait que reproduire ce que vous faîtes vous, les humains : quand vous vous lassez, vous partez en quête d'amusement. Et je dois avouer que cet endroit m'amuse beaucoup, tout comme toi, tu m'amuses assez, prêtresse.

Loin d'être énervé, l'attitude de la prêtresse portait plutôt à sourire. Il s'approcha d'avantage, écoutant ses paroles comme si de rien n'était. Elle pensait qu'il la tuerait maintenant ? Quelle idiote. Et son Dieu qui contrôle son destin... chaque fois qu'il eut un religieux entre les doigts, il a entendu ces bêtises, toujours les mêmes. Quand il fut proche d'elle, il s'arrêta, observant sa position défensive. Il posa ses doigts sur la croix, et s'en échappa une fumée et un odeur de peau brûlée. En voilà une qui était un minimum équipée pour faire face à un être comme un vampire.

Il tenait pourtant ainsi, ne ressentant qu'un simple picotement sur son doigts, à peine perceptible. Il resta ainsi à la regarder, et lui dit, doucement :


Vous autres, êtres humains, vous êtes vraiment stupides : vous faîtes face à un ennemi comme si vous étiez prêt à mourir, et pourtant, vous vous cacher derrière un Dieu qui est incapable de vous sauver. Vous êtes vraiment bornés, en plus de ne pas être capable de comprendre l'évidence même.

Il prit toute la croix en main, serrant en même temps celles de la croyante. La fumée se fit plus intense encore, sans pour autant que la douleur soit plus forte. Il clama doucement :

Votre présence sur cette terre, religieux comme vous, prouve que l'être humain n'est rien qu'un ramassis de lâche bon qu'à servir de nourriture ou de serviteur aux races supérieur. Peu importe que vous vous croyez évolué, vous ne trompez personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dentoria Cyliss
Prêtresse du Cylissisme
avatar

Sexualité inconnue
Célibataire

Messages : 118
Armes : Aucune
Pouvoirs : Sanctification

MessageSujet: Re: Interrompus en plein repas [PV Dento]   Lun 29 Juin - 4:49

Toutes les paroles et tout les mouvements du démon n'eurent quasiment aucun effet sur la demoiselle Prêtresse. Seul son œil droit et les recoins de sa bouche commencèrent à se crisper lorsque le créature inhumaine lui serra le bout des doigts. Était-ce assez pour lui donner satisfaction... ? Sûrement pas, car le regard de l'humaine restait totalement dénué d'émotion.
Si il avait voulu la faire enrager, c'était un coup dans l'eau...


- Ne dit-on pas que l'enfer se trouve sous Terre ? L'être parfait, Dieu, habite le ciel. Nous, les humains, nous sommes évidement beaucoup moins évolués que lui : il est normal que nous soyons sur Terre. Mais vous, les Démons... vous êtes sous Terre, encore moins évolués que ceux de mon espèce... !

Cette dernière affirmation avait été prononcé avec plus d'intensité. C'est précisément sur ce point qu'elle voulait insister. Les deux individus n'étant pas d'accord, c'est la Prêtresse qui devait remporter ce stupide duel d'argumentation... au moins pour ne pas perdre la face. Démontrer que les Hommes n'ont rien de stupide, qu'ils sont même supérieurs... De toute façon, Dentoria se savait à sa merci, et ne pouvait plus rien faire d'autre que prononcer des sons.

- Vous croyez pouvoir remonter d'un échelon en arrivant sur Terre, mais c'est pathétiquement faux. Vous resterez, quoi qu'il arrive, les créatures les moins évoluées de tout l'univers.

La jeune femme avait beau le cacher, elle était terrifiée. A part la voix, elle n'avait rien pour se défendre. Il pourrait la faire disparaitre de ce monde en un claquement de doigt. Alors... quelle était la meilleur façon de survivre ? Non... il n'y avait aucun moyen d'en réchapper...

- Dieu me regarde, et il va envoyer quelqu'un pour me sauver. Tuez moi maintenant, et vous ne ferez que dévoiler votre inquiétude et votre peur face à la puissance du Seigneur... et face à moi.

Dentoria tenait fermement sa croix entre ses doigts, et elle ne la lâcherait pour rien au monde. Sa seule arme, la seule chose pouvant faire du mal à ce démon... il ne fallait pas lui laisser, quitte à se faire briser les poignets. Qu'importe les membres, seule la vie est importante.

Malgré sa position délicate, oubliant la douleur, la Prêtresse se remit à sourire... Un sourire totalement contradictoire avec ses sentiments...
Un sourire qui signifie : je n'ai pas peur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaseki.forumactif.com
Jad Kyotsuke
Roi des Démons
avatar

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 111
Armes : Rarement équipé de ses deux épées
Pouvoirs : Attiser la haine

MessageSujet: Re: Interrompus en plein repas [PV Dento]   Lun 29 Juin - 23:20

Plus cela allait, plus les paroles de la prêtresse étaient d'un banal affligeant. A force de les entendre, Jad avait appris à les contrer, et les moins croyant arrivaient à douter de leurs propres paroles, ce qui amusait d'avantage le démon avant de les achever. La prêtresse ne pouvait que répliquer par la parole, alors autant continuer le jeu, que Jad était persuadé de gagner.

Alors selon toute logique, les oiseaux vous sont supérieurs, les vampires vous sont égales... et les dauphins vous sont bien infèrieur... Vous êtes tellement stupide, ça en est affligeant. Vos paroles reflète votre égocentrisme et votre complexe de supériorité. La loi de la nature est telle : ceux qui se font mangés, tuer ou torturé son inférieur à ceux qui les mange, tue ou torture. Dieu est peut-être supérieur à nous, car votre idée est que personne de peut tuer Dieu. Mais en attendant, ceux qui vous retire la vie, après Dieu, c'est nous, Démon. Tuez un démon, vous lui êtes supérieur. Un démon vous tue, vous lui êtes inférieur.

Il s'approcha d'avantage et lui répondit :

Et qu'en savez-vous, que l'enfer est sous la surface de la Terre ? Y êtes-vous allée ? Ceux qui vous l'ont dis l'ont visité ? C'est simplement parce qu'on vous dit que le ciel est jaune dans vos livres que vous affirmez que le ciel est jaune ? Je suis né en enfer, et je suis né sur cette terre. L'enfer, le vrai, je l'ai vécu ici bas, au sein même des miens. Et ça, c'est l'enfer.

Il relâcha la croix et montra sa main, un peu brûlée, mais sans aucun signe de douleur. Voilà, il avait touché une croix, et alors ? Peut-être comprendrait-elle que Dieu, ni ses symboles, ne feraient rien contre lui.

Nous, on a pas la prétention d'être les créatures d'une force supérieur, nous sommes le résultat de votre haine, de vos injures, de vos meurtres et de votre stupidité, voilà ce que nous sommes. Et si nous vivons sur cette Terre, c'est pour que vous vous rappeliez qu'en ce monde, rien n'est acquis, et que vous ayez peur, vous qui vous croyez supérieur et intouchable.

Il approcha ses lèvres de l'oreille de la jeune femme et lui murmura :

Nous sommes votre malédiction, votre châtiment pour avoir cru en votre suprématie en ce monde. Si je dois remercier ton Seigneur, c'est de vous avoir fais faible, pour que nous puissions vivre à notre tour en cette Terre.

Il l'observa, et elle déclara une chose qui surpris le démon. Celui-ci l'exprima par un sourire. Voilà une chose fort interessante : elle tentait de se sauver en invoquant l'égocentrisme de son prédateur. Il la tue maintenant, et il dévoilerait son inquiétude, sa peur d'être finalement tué à son tour par le "sauveur" de la demoiselle. Et elle souria, un sourit qui signifiait qu'elle n'avait pas peur... Quel idiote : son sourire ne trompait personne. Pourtant, elle souriait, et à ce strade, rares étaient ceux et celles qui lui souriait.

Tu m'impressionnes prêtresse... Bien que votre race soit de simple esclave ou une nourriture pour les miens, je sais reconnaître quand l'un d'entre vous sont dignes de recevoir ce genre de paroles. Et venant de moi, surtout de moi, cela pourrait même te sauver la vie face à mes congénères.

Il attrapa la prêtresse par l'arrière du coup, délicatement, et l'emmena face au cadavre de la fille qu'il venait de tuer, l'obligeant fermement à la regarder :

Un jour, tu finiras comme cela, comme un simple cadavre, et il ne restera rien d'autre que de la poussière de ton corps. Mais, laisse moi te rassurer : cela ne sera pas pour ce soir...

Jad la regarda doucement, la renifla doucement pour goûter son parfum superficiel et véritable, puis soupira dans son cou, avant de dire :

Remercie moi de t'épargner pour cette fois, et prie pour que la prochaine fois, je sois de meilleur humeur : tu as frôlé de peu la mort, petite prêtresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dentoria Cyliss
Prêtresse du Cylissisme
avatar

Sexualité inconnue
Célibataire

Messages : 118
Armes : Aucune
Pouvoirs : Sanctification

MessageSujet: Re: Interrompus en plein repas [PV Dento]   Jeu 2 Juil - 2:20

La vue d'un cadavre n'enchanta guère la Prêtresse... mais cela ne la choqua pas d'avantage. Des enterrements, il y en a tous les jours. Des visages fermés, Dentoria en voit incessamment. Et puis, cette femme a rejoint les cieux, peut-être même Dieu qui sait... même si d'apparence, sa vie a pris fin beaucoup trop tôt. Tout ça à cause d'un maudit démon qui voulait s'amuser de l'ignorance d'une humaine 100 fois plus faible que lui.
Dentoria ne les avait jamais imaginé aussi lâches jusqu'à ce jour...


- Vous parlez trop, stupide Démon... ! Et ce que vous dîtes est encore moins brillant que mes propres propos. Les oiseaux nous sont évidement supérieur, puisqu'ils ont appris à voler. Ils ont deux fois plus de libertés que nous, humains, ou vous, Démons. Les Vampires sont nos égaux, puisqu'ils sont d'anciens humains... Quant aux dauphins, je vous rappellerais qu'ils nagent à la surface de l'eau, à quelques centimètres de nous à peine. 2 exemples inutiles...

La jeune humaine commença enfin à se débattre. Assez de se faire prendre pour une poupée manipulable à souhait. Elle n'avait aucune chance de lui faire lâcher prise, mais elle pouvait au moins tenter de l'agacer d'avantage...

- Ce n'est pas la force qui détermine l'échelle de puissance. Les Démons ne sont supérieurs que par leur force et leurs pouvoirs. Bien entendu, la guerre est le seul argument que vous ayez trouvé pour m'affirmer que j'avais tord... je m'y attendais.

Parler de force alors qu'elle essayait de se débattre prouvait que, d'un certain côté, elle pouvait ne pas avoir tort. Mais qu'un démon veuille y croire, c'était beaucoup moins probable. Il continuerait à faire sa mauvaise tête jusqu'à la fin de la conversation... jusqu'à la fin de sa vie, à plus grande échelle.
D'un coup, une idée stupide lui vint à l'esprit. Elle attrapa le cou du Démon de ses deux mains, comme si elle voulait l'étrangler... mais sans forcer. Seul la symbolique du geste comptait. Psychologie uniquement...


- Votre vie... est pitoyable. Guerre. Combat. Violence. Meurtre. Tout ça ne fais même pas partie de ma propre existence... Et vous osez porter vos comparaisons sur du non comparable ? Vous êtes bien plus prétentieux que moi.

Cette fois, ses émotions étaient réapparues sur son visage... pour la première fois depuis qu'elle s'était montrée. Concentration, les sourcils froncés, les yeux fixés et très insistants dans ceux du démon,... Tout portait à croire qu'elle était extrêmement sérieuse et déterminée.
Mais ce n'était toujours pas de la haine, contrairement à ce qu'on aurait pu croire. Juste une prise au sérieux. Le Démon ne la croyait pas ? Maintenant, il aurait difficilement le choix...


- En tout cas, vous ne vous êtes pas adressé à la bonne personne pour divulguer ces propos. Les serviteurs de Dieu ne sont pas des humains comme les autres, et mon cas est encore plus compliqué... Je ne me sens pas concernée par vos paroles, et les trouve toutes plus ridicules les unes que les autres.

Elle retira sa prise, et replaça ses mains le long de son corps. Alors... ? Cette créature était-elle enfin convaincue ? Ou allait-elle engager sur autre chose en continuant d'insulter la race humaine à tout va... ? Ou encore, la tuer pour de bon ?
Inutile d'avoir de la quelconque attention dans les paroles d'un Démon, il est sans cesse en train de mentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaseki.forumactif.com
Jad Kyotsuke
Roi des Démons
avatar

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 111
Armes : Rarement équipé de ses deux épées
Pouvoirs : Attiser la haine

MessageSujet: Re: Interrompus en plein repas [PV Dento]   Jeu 2 Juil - 13:53

La prêtresse était très têtue, et extrêmement sûre d'elle. Le démon était impressionné que ses croyances la faisait tenir autant, sachant qu'à ce stade, il n'avait pas connu d'autres religieux qui avaient résisté à ses paroles. Il l'écouta avec un certain intérêt, à partir de ce moment-là, trouvant qu'elle était de plus en plus pathétique à se tenir sur ses positions, mais impressionnante dans ses paroles qui semblaient remplis d'un grande logique, même si ce n'était qu'une illusion.

Elle se débattit pour se débarrasser de l'emprise du démon, et, après un autre argument stupide, entoura le cou de ce dernier de ses mains. Jad ouvrit grand les yeux, surpris par l'audace de l'humaine. Pourtant, elle ne tentait pas de l'étrangler, tenant juste le démon au cou. Ceci eut produit une réaction violente à l'intérieur du démon qui le retenait dans un soupir chaud. Il l'observa, ses yeux flamboyant littéralement : cette sensation d'emprise autour de son cou, cette sensation de collier... elle avait intérêt à retirer vite ses mains, ou elle ne les aurait plus.

Elle les retira et l'observa toujours avec pertinence, satisfaction, comme si elle avait gagné. Seulement, Jad trouvait ses arguments tellement prévisibles, tellement emplis d'une conviction sans faille, qu'il la trouva plus pathétique :


Les humains ne sont pas libres... les démons le sont. A la manière des oiseaux qui se sont débarrassés de la pesanteur, nous nous sommes débarrassés d'une partie de notre humanité, si ce n'est la totalité, brisant des entraves qui sont inutiles. Vous êtes bloqués par la peur : nous ne la connaissons pas. Vous êtes bloqué par la mort : nous sommes immortels. Vous êtes bloqué par votre sentiment de fraternité envers le reste de votre race : nous préférons nous inquiéter de ceux qui comptent, plutôt que toute notre race. Vous parlez de liberté ? Nous sommes plus libres que vous : nous vivons sous-terre selon notre choix, et quand nous désirons, nous remontons à la surface pour vous rappeler que, nous, nous pouvons agir comme bon nous semble.

Il attrapa délicatement les cheveux de la prêtresse et les tint doucement, ajoutant :

La guerre est aussi dans la nature humaine, et nous vous battons sur ce point. La haine aussi, tout comme le... contrôle !

Il tira violemment sur les cheveux de la prêtresse pour l'obliger à baisser la tête, et l'empêcher de faire quoique ce soit d'autre. Il le tenait avec colère, lui montrant que, quoiqu'elle pense, elle ne lui serait pas supérieur sur ce point-là. Il continua, sa voix vibrant de manière grave :

Vous vous croyez libre, mais toi, prêtresse, plus que quiconque, tu obéis à un être qui t'es supérieur : il t'a dis "les démons sont le mal, alors chasse-les", et tu le fais. Tu n'est qu'une servante incapable de juger par toi-même des actes d'autrui, tu ne les juges que par l'intermédiaire de ton maître. J'ai vécu sous le joug d'un maître pendant des années, alors je sais reconnaître une esclave quand j'en vois un. Maintenant, si je dis à un de tes congénères : "obéis ou tu mourras", soit il sera fidèle à son maître, et mourra, soit il reconnaîtra le plus fort, celui qui a le contrôle sur lui. Dans les deux cas, les prêtres dépendent d'un être supérieur, et cela, ils ne peuvent le nier. Là, ton Dieu ne peut rien pour toi, comme il n'a rien pus faire pour cette femme.

Il montra rapidement la jeune femme morte entre ses doigts, relâchant les cheveux de l'humaine. Il se se tourna doucement vers la sortie et prit le cadavre de la jeune fille sur son épaule. Il ajouta :

Tu dis que le meurtre ne fais pas partis de ton existence, mais en tuant un des miens, vous vous êtes rendu coupable de meurtre, dans cette vision. Cependant, pour nous, il ne s'agit pas de meurtre : il s'agit de survie. Vous êtes la proie, nous sommes les prédateurs. Soit la proie tue le prédateur, soit elle meurt de la main du prédateur. Ce n'est pas un meurtre, ou de la violence : c'est simplement de la chasse, soit pour se nourrir, soit pour s'amuser. Mais ne faîtes-vous pas pareil, vous aussi, avec les animaux que vous considérez comme inférieur ?

Il se retourna vers elle, puis dit doucement :

Nous existons à cause de ton Dieu, soit disant parfait. Pourquoi existons-nous, alors ? Pourquoi ne répare-t-il pas lui-même son erreur, s'il est si puissant. Depuis la nuit des temps, nous gouvernons cette Terre. Les seuls en mesure de nous arrêtez sont les anges, qui, pourtant, son mort par millier sous les mains des démons. La guerre pour survivre, c'est tout ce qui en est. D'ailleurs, ne sommes-nous pas en guerre, toi et moi ? Nous nous battons avec les mots, et les arguments. Tu te dis différentes des autres humains, mais tu es pareil : tu as besoin de ton Dieu pour te rassurer dans ton existence. Encore une entrave qui ne possède pas, me rendant plus libre que toi.

Il l'observa en silence un moment, puis dit doucement :

Si tu veux penser par toi-même, si tu veux voir si ton Dieu dis vrai, je te propose de voir la vraie nature d'un démon : dans une semaine, la lune sera pleine. Si tu ne crains pas de douter, si tu as une confiance aveugle envers ton Dieu, si tu n'as pas peur non plus de mourir, alors viens à l'entrée de la Zone Interdite. Nul n'ignore sans doute, dans ta congrégation, qu'il s'agit du repère des démons, comme les anges ne l'ignore pas. Je t'y attendrais, et si tu ne viens pas... alors cela prouvera que tu n'es rien d'autre qu'une simple humaine, stupide, qui ne tente pas de comprendre les choses, qui obéis aveuglement à un maître... et cela voudra dire que je me suis trompé à ton sujet.

Jad soupira : il fallait reconnaître à cette prêtresse qu'elle était particulière, assez impresionnante, mais son conditionnement la rendait stupide, et l'empêcher de réfléchir par elle-même. Jad voulait lui montrer ce qu'un démon peut être véritablement, soit justifiant ses propos, soit la remettant en question.

Je serai... faché que tu ne sois pas venu... et alors, il faudra que je te tue... car on ne fait pas attendre un roi, même d'un royaume qu'on hais plus que tout...

Il la fixa, comme pour répondre à sa probable question : "Et oui, tu as devant toi le roi des démons." Il se tourna et s'en alla, ajoutant doucement :

J'emporte ce cadavre avec moi : il serait bête que tu sois accusée de meurtre. Et puis, cela sera une démone en plus, car, comparé à ce que tu penses, comme les vampires, les démons peuvent être, avant, des humains. A bientôt... j'espère vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dentoria Cyliss
Prêtresse du Cylissisme
avatar

Sexualité inconnue
Célibataire

Messages : 118
Armes : Aucune
Pouvoirs : Sanctification

MessageSujet: Re: Interrompus en plein repas [PV Dento]   Mar 7 Juil - 4:32

Et ainsi, cela se terminait...
Pour Dentoria, le Démon n'avait compris et réagit que sur ce qui l'intéressait. Dommage que ses réactions soient pour la plupart des réponses de travers... comme s'il ne l'écoutait pas, ne voulait pas comprendre. Pour un Démon, se rabaisser à accepter une vérité humaine devait être définitivement impossible...

Elle le voyait s'éloigner au loin. Bientôt, elle tomba à genou, et dû se retenir avec ses mains pour ne pas s'affaler complètement sur le sol. Légèrement tétanisée par le doute et la peur, la Prêtresse se trouvait comme vidée de ses forces. Le Roi des Démons... sans doute l'esprit le plus maléfique et le plus malin d'entre eux. Affronter cette créature, c'est comme affronter un Archange : c'est d'un niveau bien au dessus des capacités moyennes humaines...
La phase questionnement était belle et bien déclenchée. Qu'était-il venu faire ici, sur Terre ? Dans cette rue ? Pourquoi parler avec une humaine sans l'éliminer ? Pourquoi partir dans une argumentation folle avec sa pire ennemie parmi les humains ? Pourquoi... ?


Mais, évidement, il ne fallait en aucun cas se laisser abattre. Ne pas se laisser impressionner non plus. La Prêtresse releva la tête, et voyait toujours sa silhouette. Comme s'il la narguait, laissait sa présence planer dans l'esprit de l'humaine. Il avait terminé la conversation par un long discours, et ne lui avait pas laissé le temps de lui répondre. Encore une fois, pourquoi... ? Elle aurait pu continuer à lui dire ce qu'elle en pensait sans jamais se laisser berner... à moins qu'il n'ait deviné ? Deviné qu'elle aurait plus de mal à se contrôler en connaissant sa véritable nature ?
Cela revenait en même : à cet instant, elle était incapable de lui répondre...


Moment de flottement. Longues minutes, au bout desquelles Dentoria parvint à changer de sujet dans son esprit.


Elle venait de remarquer quelque chose : très étrangement, cet être n'avait pas évoqué une seule fois le nom de son maître... le personnage central qui commande les démons. À l'instar des Anges et de certains humains, les Démons doivent obéir à leur supérieur, le Diable...
Ayant comme une révélation et à nouveau des forces dans les jambes, la jeune humaine se releva d'un bond et couru sur quelques mètres. Son cri déchira le silence des ténèbres...


- Les Anges obéissent à Dieu, les Démons obéissent au Diable... Les humains ont le choix ! J'ai fais mon choix, celui de suivre Dieu ! Je pourrais...

Par réflexe, elle termina sa phrase avec le timbre habituel de sa voix.

- … changer... quand je le voudrais...

Inutile de crier, inutile de blasphémer. Il s'agissait d'un choix possible humain, pas celui qu'elle ferait. De toute manière, le Roi des Démons ne reviendrait pas, et ne l'entendrait pas d'avantage. Ses mots n'étaient plus prononcés que pour elle maintenant, pour se persuader que l'humaine avait raison et le Démon continuait d'avoir tord. Tout faire pour repartir avec une victoire...

- Je ne sais pas pourquoi Dieu vous laisse en vie. Peut-être doit-il constamment protéger la Terre d'autres danger beaucoup plus mortels que votre race pitoyable... peut-être nous pense-t-il capable de vous éliminer avec nos propres moyens... Une épreuve, pourquoi pas. Vous seriez resté, vous auriez bien vu que je pense par moi même... parce qu'effectivement, Dieu ne répond jamais... aux questions que nous lui posons.

S'il avait cru l'avoir avec cet argument, c'était encore une fois raté. Si la conversation avait perduré, elle aurait pu s'éterniser jusqu'au bout de la nuit. Durer plusieurs jours. Plusieurs mois. Avec son expérience et sa résistance, le Démon aurait fini par gagner. Ce serait une bonne chose d'en terminer ainsi ? Possible... l'avenir nous le dira.

L'avenir, c'était à ce moment qu'il se jouait. Il fallait terminer sur une décision, la plus importante de ces dernières années... Dentoria baissa la tête, et soupira. Mourir ou mourir ? Ici ou en terre inconnue ? En laissant une trace de respect chez un Démon ou en lui laissant un goût encore plus amère concernant les humains ? Ce n'était plus seulement la décision de Dentoria la Prêtresse, mais celle de tout une famille, toute une île, toute une planète. Pourrait s'en suivre le courroux du Roi des Démons...

La Prêtresse releva la tête. Elle venait de prendre sa décision finale, celle qui scellerait son sort. Et c'est avec une certaine décontraction qu'elle la prononça, tout en fermant les yeux et en se retournant.


- Non, Roi des Démon... Je n'accepte pas votre invitation. Je ne viendrais pas. Je préfère encore mourir dans mon église en respectant mes préceptes, plutôt que finir en pâture pour Démon mineurs dans votre genre. Adieu.

Là dessus, elle s'éloigna de cette rue désertée, le cœur léger.

[To be continued...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaseki.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interrompus en plein repas [PV Dento]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interrompus en plein repas [PV Dento]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plein le cul de palpatine et de son sénat de mes deux
» Ouvrir la porte d'un avion en plein vol pour fumer...
» En avoir plein le slip...
» salut a tous je vend plein de truque
» Réflexion autour d'un repas [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'île Kaseki :: La Ville :: Les Rues-
Sauter vers: