L'île Kaseki

Au XXI° siècle, le monde est constitué de Démons, d'Anges, de Vampires et d'Humains vivants sur une île, nommée Kaseki. Un lieu où la paix reste très instable... [Forum soft : Hentai & Violence]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une animal serviable, et dangereux ? [PV Véronique]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jad Kyotsuke
Roi des Démons
avatar

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 111
Armes : Rarement équipé de ses deux épées
Pouvoirs : Attiser la haine

MessageSujet: Une animal serviable, et dangereux ? [PV Véronique]   Dim 10 Jan - 22:22

Le soleil commençait à décliner par delà l'horizon, offrant au roi des démons une vue magnifique depuis son bureau dont la fenêtre avait percé la pente d'une falaise donnant sur l'océan. Le ciel se teintait d'un rouge orange plus que fascinant, et le bleu sombre de la nuit prenait peu à peu le pas tandis que le soleil semblait s'enfonçait dans l'eau. Quand celui-ci disparut complètement, Jad poussa un doux soupir qui venait tout droit de son coeur : un spectacle comme cela le soulageait de nombreux poids qu'un chef de clan subissait en tant normal.

Il se retourna et passa à côté de son bureau vers la porte menant au couloir. En approchant, la dîtes porte s'ouvrit, ouverte par deux démones habillées en servante. Quand leur maître passa la porte, elles la refermèrent et suivirent les pas de Jad qui avançait d'une manière détendue. Il avait à faire, ce soir, mais quelque chose d'inhabituel : il devait recevoir quelque chose, apparemment un cadeau venu directement du commandant des armées de l'Enfer. C'était étrange, et Jad n'avait jamais reçu de lettre cachette d'un visage de diable noir et rouge qui lui annonçait autre chose qu'une mission.

Mais il n'allait pas se plaindre pour autant : il s'ennuyait, récemment, et on lui assura que le cadeau serait à la taille de sa grandeur et de sa puissance. Peut-être allait-il recevoir une arme : son problème avec ses anciennes lames l'avait agacé, alors une nouvelle l'entretiendrait suffisamment longtemps pour qu'un évènement exceptionnel arrive.

Il pénétra dans la salle de réception avec lenteur : la grande salle ressemblait à une bibliothèque, un centre astronomique et un salon. Les étagères sur les côtés étaient remplis de livres diverses et variés, le plafond était emplie d'une voûte céleste reproduite à l'étoile près, et au centre de tout cela, un fauteuil noir dans un style gothique morbide, un canapé rouge en face et entre les deux, une table basse. Trois démones s'affairaient à rendre l'endroit présentable et à préparer le thé et les gâteaux convenablement pour que la personne qui devait amener son cadeau soit reçu comme il se doit.

L'heure approchait : il tapa dans ses mains, et aussitôt, les trois servantes sortirent et s'en allèrent. Jad se tourna vers les deux autres servantes qui l'avaient suivis depuis son bureau et leur dit, de sa voix calme et quelque peu plus charmeur que d'habitude :


Notre invité ne devrait pas tarder. Je veux que vous soyez silencieuse et non souriante, compris ?

Les deux démones acquiescèrent. Jad s'installa confortablement dans le fauteuil qui lui est dédié et attendit. Après quelques temps ainsi, la porte toqua : l'invité était arrivé. D'un geste de la main, Jad ordonna aux servantes d'ouvrir la porte. Il observant celle-ci, tandis qu'elle s'ouvrait, impatient de voir qui avait été envoyé pour lui apporter son "cadeau".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une animal serviable, et dangereux ? [PV Véronique]   Lun 11 Jan - 19:29

L'immeuble Elvire, la demeure de Jad Kyotsuke, s'élevait à plusieurs centaines de mètres alors qu'elle se trouvait plusieurs milliers de mètre sous terre. Une laisse au coup pour l'éloigner de la demoiselle qui lui avait été assignée par son gardien, Véronique n'admirait même pas un peu la grande tour, trop occupée à jouer avec deux petits cailloux aux cotés de la dame de compagnie, n'attendant qu'un faux pas de sa part pour la dévorer. Par chance pour elle, Laitaïla prenait toutes les précautions nécessaires à sa survie. Elle évitait surtout de se prendre les pieds dans un faux mouvement. Sur son beau corps féminin coulait la sueur qui trahissait sa terreur. La petite princesse rouge était probablement l'être le plus terrifiant du royaume souterrain, car elle n'avait absolument aucune forme de jugement ou de pitié. Elle est si capricieuse qu'elle ne doutait presque pas que le Maître la mettrait à mort.

La petite Véronique était totalement nue. Ses précédents vêtements étaient tombés en poussière il y a quelques années de cela. Elle n'avait pas encore rencontré son maître véritable et quand on lui a dit qu'il était très fort et très intelligent, cela l'avait vraiment rendue très heureuse, car plus son maître était puissant, plus elle l'aimait et plus elle est tentée de le protéger et non pas de le manger. Elle trottinait vers la grande tour, toute excitée. Elle avait très hâte de rencontrer son maître, mais la laisse qui la tenait l'empêchait de courir pour aller rejoindre celui-ci, l'énervant et augmentant son insatisfaction de minute en minute. Elle tirait néanmoins sur la corde enchantée qui l'empêchait d'approcher l'accompagnatrice. Elle tendait ses petits mains vers la tour comme pour l'enlacer de loin, mais elle n'arrivait pas à se défaire de son collier. Laissez votre narrateur vous dire à quel point elle fut enfin heureuse d'être à la grande porte de la grande tour. Puis, ce fut l'ascension, épuisante pour toutes les créatures, sauf celles, comme la petite, qui voulait passionnément la gravir pour trouver l'être qu'elle recherchait. Enfin, elles arrivèrent devant la porte où se trouvait l'être cherché. Tout doucement, la demoiselle qui tenait la laisse donna à la petite une petite caresse à la tête en lui disant d'être bien sage et cogna à la porte puis entra.

En voyant son maître, assis juste devant elle, la petite demoiselle se mit à couiner pour le rejoindre. Comme elle était contente de le voir! Elle voulait tellement s'approcher, mais la femme qui l'accompagnait tenait fermement la laisse, ce qui força la petite à marcher plus lentement pour ne pas s'étrangler avec le collier. Les démones qui étaient toutes proches de Jad furent embarrassée de voir une si jeune fille toute nue et se retenaient d'en discuter entre elle, comme elles le voudraient, pour critiquer la nouvelle venue. La servante du Gardien s'inclina bien bas devant son roi, ce que l'inu ne fit pas, bien trop occupée à observer la stature royale de son nouveau propriétaire. Son accompagnatrice, pour la décrire un peu, était dotée d'une beauté éblouissante. Ses longs cheveux noires frôlaient le sol alors qu'elle se penchait, vêtue d'un costume d'affaire qui contrastait magnifiquement avec sa peau basanée, arborant une silhouette invitante qui, aux yeux de l'inu, lui aurait valu une magnifique place dans son petit déjeuner, avec cette chair si tendre.

- "Ô Roi," commença-t-elle d'une voix douce qu'elle contrôlait à peine. "Mon maître, le Gardien, m'a demandé de vous envoyer un présent. La Princesse Rouge, créée il y a des millénaires par le Premier, mon seigneur. Véronique, comme elle s'appelle, est une invention du Premier qui a pour simple but de reconnaître le Roi et le servir de toutes les manières possibles. Cette jeune fille, malgré son apparence, est encore plus vieille que les Ainés. Elle est peut-être petite, mais elle a mit à mort le Roi précédent, qui, comme vous le savez sûrement, a été dévoré. Elle est capable de charmer les êtres vivants, grandir jusqu'à atteindre l'âge adulte et... ah!"

Elle n'avait pas fini que, agacée, Véronique donna un coup sec à la laisse et la lui arracha des mains. Elle n'avais pas du tout envie de passer la journée à faire des présentations inutiles. À quatre pattes, la petite demoiselle s'approcha lentement de Jad et s'arrêta seulement lorsqu'elle fut à ses pieds. Portant son petit nez à ceux-ci, elle renifla légèrement l'odeur des bottes de l'homme. Elle ne sembla guère satisfaite de ce coté-là. Elle décida donc de grimper avec agilité sur les genoux du Roi, arrachant un cri à l'une des servantes. De l'autre coté, l'accompagnatrice se mordait la lèvre inférieure, espérant de tout coeur que la petite démone ne fasse pas de bêtise. Elle renifla alors le ventre de Jace, puis son torse, son cou et ses cheveux. Un moment de silence se fit et elle se lova alors contre lui, frottant sa joue sur la poitrine de son maître.

- "Nuh!" Fit-elle, toute contente.-

- "Véronique ne sait pas vraiment parler... et elle est plutôt simplette, mais elle saura satisfaire votre ennui... il lui faudra cependant une bonne nourrice et s'occuper d'elle en tout temps si vous désirez éviter qu'elle fasse des ravages dans votre demeure..."
Revenir en haut Aller en bas
Jad Kyotsuke
Roi des Démons
avatar

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 111
Armes : Rarement équipé de ses deux épées
Pouvoirs : Attiser la haine

MessageSujet: Re: Une animal serviable, et dangereux ? [PV Véronique]   Mar 12 Jan - 1:05

Lorsque la porte s'ouvrit, Jad était confortablement installé dans son siège, la bras droit reposant sur un accoudoir, permettant de se tenir la tête par le poing. Son regard ne se dirigea pas tout de suite vers la fillette à quatre patte, mais vers la suivante. Il fronça les sourcils, tandis que ses yeux flamboyaient : était-ce cela, le cadeau tant promis, tant annoncé ? Mais son regard descendit avec la petite totalement nue, qui semblait la regarder avec une attention implacable. Jad, la tête à présent droite, l'observait de haut. Il renifla doucement l'air provenant d'elle. Il eut alors une mine d'interrogation : elle sentait drôlement, pour une fille aussi jeune. C'était une démone, c'était certain. Mais on aurait dis qu'elle était une Ancienne.

La suivante s'inclina, frôlant de ses cheveux le sol du salon. Jad sourit doucement, reprenant sa posture détendu, pensant que d'aussi long cheveux devraient être coupé si le cadeau qu'il attendait n'était pas à la hauteur. Elle s'annonca comme la servante du Gardien. Voilà donc qui était chargé du cadeau : ce vieux rabas-joie qui l'avait pourtant mené en bateau plusieurs fois. Elle présenta la fillette comme la création du Premier, et une jeune servante... non, un animal de compagnie, tel qu'on pourrait le nommer. Elle donnait bien l'idée là : trop sauvage pour être un garde du corps, et trop mignon pour être un tueur. Il attendit patiemment, baîllant intérieurement des explications de la servante du Gardien.

Au moment même où il allait lui dire d'abréger, la fille s'extirpa de l'emprise de la femme et se dirigea vers Jad qui l'observa, daignent baisser la tête vers elle. Elle le renifla aux bottes. Jad redressa sa tête, ne montrant aucun signe visible de dégoût, d'amusement ou de courroux. Il était, au visage, totalement indifférent face à la jeune fillette. Lorsqu'elle sauta sur les genoux de Jad, pourtant, il eut une réaction : il attrapa sévèrement le bras d'une des domestiques qui était partie pour retirer la fillette de ses jambes, lui lançant un regard sombre, emplis d'un colère contenue :


Apprends ta place, servante...

Aussitôt, elle recula et retourna à sa place, observant la petite fille et le Roi des Démons du coin de l'oeil. Jad, quant a lui, retourna sa tête vers la fillette : elle le reniflait, Jad se laissant faire sans rien dire, ne sentant aucun désir maléfique venant de cette demoiselle. Il attendit durant le temps de silence, jusqu'à ce que la petite se love contre lui, l'air heureuse de se trouver là. Le roi ne bougeait toujours pas. Il n'écoutait même plus réellement ce que disait la suivante.

Lorsqu'il leva les yeux vers la femme, un léger sourire se dessina sur son visage. Sa main se posa sur les cheveux de la petite fille, et il commença à la caresser. Elle avait sa place sur les genoux du roi tant qu'elle restait cette petite fillette simplette.


Je ne m'inquiète pas pour elle : cette demeure est grande, et elle aura de quoi casser durant son séjour ici. Si elle met du désordre, tant mieux : ça m'amusera de la voir foutre le chaos.

Il était content de ce cadeau, et tandis qu'il grattait la tête de la servante, un semblant de sérénité éclaira son visage. Il reporta son attention vers la suivante, ajoutant doucement :

Vous direz au Gardien que de un, je suis content de ce cadeau, et de deux, s'il espérait me voir détrôné par cette petite demoiselle, il se trompe lourdement. Aussi agée soit-elle, elle reste ce qu'elle est, la création du Premier. Je connais son histoire, aussi bien que la mienne, et je sais, d'expérience, que je ne ferai pas la même erreur qu'ils eurent fais, lui et les roi qui l'ont suivis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une animal serviable, et dangereux ? [PV Véronique]   Jeu 14 Jan - 0:00

Le roi semblait apprécier ce présent, et la servante qui avait été assignée à la garde de la gamine en fut immédiatement soulagée. La petite ne faisait pas trop de scène, les servantes ne la touchaient pas, tout se passait comme prévu. Bien qu'il était vrai que le Gardien avait bien voulu que Véronique dévore le roi des démons pour un chef plus démoniaque, sait-on s'il existe, mais l'idée ne venait pas du tout de lui. C'était un devoir de confier la petite au Roi, mais seulement lorsqu'elle était prête à accepter un nouveau maitre et c'était la belle Vraela qui avait eu le jugement de l'emmener à son seigneur. Puisque l'amertume et la déception n'auraient fait qu'agacer le démon, la servante s'approcha, dénudant sa poitrine et s'approchant de la petite. Celle-ci la dévisagea un moment puis se mit à téter la demoiselle. Après un moment de silence pendant lequel la petite restait là à boire, tous virent le corps de la jeune fille grandir lentement, atteignant la taille d'un corps d'enfant, puis d'adolescente et enfin de jeune adulte. La servante regarda son maître et recula, n'osant pas regarder ces yeux bleus roi qui étaient si non-communs pour les démons, qui ont habituellement les yeux rouge sang. La belle demoiselle qu'était maintenant Véronique avait toujours cet air des plus innocents. Les démons raffolaient de cet air, c'était leur victime préférée, après tout. Mais seulement, de Véronique et Jad, c'était probablement Véronique la plus implacable des démons. Quatre gardes par semaine devaient toujours être remplacés parce qu'elle les mangeait, c'est pourquoi maintenant, certains esclaves humains étaient affectés à sa surveillance, ou alors les maillons faibles. Rares étaient les servantes qui avaient la chance d'être encore en vie après avoir passé la semaine avec la petite.

Véronique maintenant une superbe poitrine, ni trop grosse, ni trop petite, de belles hanches aguicheuses, un derrière et un ventre bien fermes. Ses jambes étaient longues, ses bras donnaient l'illusion d'une fragilité presque excessive. Autre fait surprenant, elle n'avait pas un seul poil. Devant la beauté de la belle Véronique, même les belles servantes de Jace remontèrent un peu leur justaucorps pour avoir des seins d'apparence plus fermes, rentrant davantage le ventre et ressortant un peu les fesses, se tenant plus droite. La belle queue de chien lustrée de la Petite Princesse Rouge se baladait avec élégance, ses oreilles faisant des mouvements de bas en haut par moment selon les bruits. La petite fille qui était devant Jad quelques minutes auparavant était maintenant devenue une splendide jeune demoiselle. Ses longs cheveux rivalisaient avec ceux de sa gardienne, qui s'en sentait plutôt mal à l'aise et ses yeux rouges fixèrent un moment le maître des maîtres et se mit à genoux devant lui, couchant doucement sa tête sur les genoux de l'homme. C'était ainsi qu'elle se soumettait à ses maîtres et qu'elle les mettait en confiance. L'odeur de puissance, de force et de sagesse de Jad la poussait à lui être loyale, et elle le ferai tant que son maître voudra d'elle. La servante qui l'accompagnait gémissait de douleur, car il faut dire que Véronique lui avait arraché un mamelon, mais elle ne faisait pas de scène et laissa la magie en elle réparer les dégats. La petite Princesse rouge n'avait jamais vraiment apprécié la laisse, et en fait, elle en avait une peur bleue. Elle se blottit alors contre Jad, essuyant le peu de sang sur sa lèvre. La servante reprit alors.

- Vé... Véronique est aussi capable, comme mon maître a du le constater, de grandir après avoir ingéré assez de lait féminin... Elle est née pour satisfaire de toutes les manières possibles le Roi, vous en l'occurrence. Elle vous sera docile jusqu'à la fin des temps, tant que vous acceptez de lui accorder du temps à elle... et pour la satisfaire aussi... Dit la servante, gémissante.
Revenir en haut Aller en bas
Jad Kyotsuke
Roi des Démons
avatar

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 111
Armes : Rarement équipé de ses deux épées
Pouvoirs : Attiser la haine

MessageSujet: Re: Une animal serviable, et dangereux ? [PV Véronique]   Jeu 14 Jan - 19:19

Le roi des démons avait aimé la présence de la jeune fille. Cela était rare : d'habitude, il préférait plaquer ses "invités" au sol par sa puissance, s'amusant à les voir se débattre pour garder un semblant de dignité. Là, il était amusé par la petite, en elle même, de sa présence, et son innocence apparente. C'était d'autant plus rare qu'il avait laisser la fille monter sur ses genoux : il n'aimait pas que des femmes, ou jeunes filles, viennent se coller à lui de cette manière. La seule qui avait eu le "droit" était la princesse Missy, qui était d'ailleurs son amante à côté de cela. Alors qu'une petite fille ait accés à ses genoux, c'était vraiment étrange. Pourquoi ? Même Jad n'aurait pus répondre.

Jad observa la servante approcher, dévêtant un de ses seins. Jad attendit un moment, se disant qu'il allait la punir pour croire qu'elle était de son goût, mais finalement, il comprit que ce n'était pas pour lui, mais pour la petite qu'elle avait agis ainsi. Jad attendit un moment, observant la demoiselle boire avec passion. Mais ses yeux s'agrandirent lorsqu'il remarqua que la demoiselle commençait à grandir, et grandir, et grandir encore. Il observa ses courbes se dessiner en quelques secondes à peine. Ses fesses rebondis, sa poitrine appétissante, son corps élancé,... elle semblait avoir été forgé pour satisfaire des désirs sous-jasent. Ce qui était logique en songeant qu'elle avait été créée pour satisfaire les désirs d'un des rois.

Il observa la demoiselle poser sa tête sur ses genoux. Il était quelque peu fasciné par la jeune demoiselle et son pouvoir était très étonnant, singulier, même pour le roi des démons qui pourtant en avait du d'autres. Il caressa à nouveau la tête de la demoiselle avec un grand sourire. La servante lui adressa à nouveau la parole, ce qui le fit relever la tête :


La satisfaire ? Tiens donc... Vu comment vous présentez cela, cela semble être plutôt agréable...

Il était tout de même gêné par cette annonce : il était fidèle à la princesse des vampires, et devoir "satisfaire" une autre femme... cela allait être dur de lui expliquer. Mais bon, Missy était une demoiselle très compréhensive, et attentive aux paroles de Jad. Elle ne serait pas dur à convaincre.

Et ce pouvoir... il dure combien de temps environ ? Parce que c'est bien pratique, mais... autant que cela dure, n'est-ce pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veronique Hayesami
Petite Princesse Rouge
avatar

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 26

MessageSujet: Re: Une animal serviable, et dangereux ? [PV Véronique]   Dim 24 Jan - 7:26

"Eh bien... le temps varie selon la quantité ingérée. Actuellement, elle en a pour une journée. Si elle boit trois litres, elle peut garder cette apparence pendant une semaine." Avoua la gardienne. "Il y a un livre sur ses capacités dans un des sceaux tatoués sur ses bras.. vous n'avez qu'à y mordre pour accéder à ses connaissances."

Celle-ci n'aimait vraiment pas être aussi proche de son maître, qui dégageait une effrayante aura de destruction que très peu de démons avaient envie de fréquenter de si près. Bien sûr, il était agréable d'être protégé par un homme d'une telle puissance, mais en même temps, il était terrifiant de savoir qu'il était là, devant elle, et qu'il n'avait qu'à étirer le bras pour la tuer. Les deux servantes qui accompagnaient savaient que si la petite faisait quoi que ce soit, c'étaient elles qui risquaient de payer pour elle, puisqu'elle était très difficile à tuer, pour la simple raison qu'elle était née pour survivre. Mais fort heureusement pour elles, la jeune femme semblait énormément apprécier et même aimer son maître, de la manière dont elle frottait sa joue à sa cuisse et qu'elle l'enlaçait. La dame de compagnie de la petite Princesse Rouge recula alors en s'inclinant devant son maître et elle quitta enfin la salle, en laissant dans la main de son roi. Le regard terrifié de la jeune demoiselle qui s'éloigna immédiatement de la laisse pouvait faire savoir au Roi qu'elle en était tout simplement terrorisée, ce qui attisa dans les yeux des servantes une mesquinerie facile à reconnaître. Elles voudraient bien se servir de la petite pour dominer le Roi, ce que leur commandait leur coeur démoniaque.

Les histoires sur la Princesse Rouge étaient vieilles et, sur sa longue vie, très peu était transmit, pour amoindrir la crainte des sujets à la résurrection de cette puissante créature. Lors de sa seconde renaissance, elle était devenue la toute-puissante Reine Rouge, une monstruosité aux yeux à même ceux des démons, une déesse de violence et de mal. Elle était devenue froide et cruelle, et très peu savaient le danger qu'elle représentait pour les Rois qui avaient le courage de lui faire du mal. Lui briser le coeur la transformait en Reine Rouge, ce qui était certainement une puissante arme, mais aussi une malédiction. La dernière Reine Rouge qu'avait été Véronique avait détruit plusieurs milliers de démons, et il n'en restait qu'une poignée lorsqu'on arriva enfin à la sceller. Et ce sortilège, il avait été détruit par la demoiselle lors de sa dernière renaissance. Il avait été dit que la prochaine fois, il faudrait que les Rois de toutes les races conjuguent leurs forces pour s'attaquer à elle et la vaincre. Elle était dangereuse et c'était sur les épaules de Jad que reposait la responsabilité de bien l'élever et l'empêcher de perdre le contrôle de ses pouvoirs. Ce n'était pas une tâche bien difficile à contenter, puisque tout se fait habituellement tout seul. La petite finissait par s'attacher à des gens qui l'empêchaient d'accéder, sans le savoir, à son état de Reine Rouge.

Au bout d'un moment de tension, la jeune femme s'assit alors à califourchon sur les cuisses de son maître, choquant les deux suivantes. Mais ce qui fit pousser un cri d'horreur aux femmes, c'était lorsque la belle demoiselle saisit entre ses index et ses pouces les joues de Jad pour les étirer un peu, comme la caricaturale image que l'on se fait des grands-mères. La belle demoiselle joua un peu ainsi avant de relâcher son maître. Ses belles oreilles se dressèrent alors qu'elle mit ses index dans sa bouche et étira horizontalement ses lèvres pour faire une petite grimace à son maître, pour le faire rire ou quelque chose du genre. Même si elle était très impulsive, une fois que cela était passé, elle devenait très timide devant l'homme qui allait devoir s'occuper d'elle. "Nuuh." Elle ne voulait pas qu'on lui remette la laisse ni qu'on l'envoie dans la cage dans laquelle elle avait été nourrie et mâtée toutes ces années. Elle avait enfin pu sortir de cet endroit, elle ne voulait plus jamais retourner dans cet univers sombre et froid. Elle avait envie de dormir dans un lit bien douillet, de prendre un bon bain chaud et pouvoir reprendre un peu plus de charme. Il était vrai qu'elle sentait surtout le parfum et qu'elle avait été lavée à l'eau froide et donc, il était légitime qu'elle ait besoin d'un brin de toilette. Elle voulait aussi aller s'acheter des robes et autres vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jad Kyotsuke
Roi des Démons
avatar

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 111
Armes : Rarement équipé de ses deux épées
Pouvoirs : Attiser la haine

MessageSujet: Re: Une animal serviable, et dangereux ? [PV Véronique]   Lun 25 Jan - 2:26

Jad écouta les dernière paroles de la suivante de la petite princesse Rouge avec une attention très légère. Il aurait pus facilement se détacher de cet attention par un bâillement ou autre chose, mais il écouta tout de même jusqu'au bout. Quand elle eut finis, il jeta un oeil sur la petite qui se frottait sur ses genoux. Il fit signe à la suivante qu'elle pouvait partir, mais celle-ci s'attarda encore un moment pour lui donner la laisse qui avait été utilisée pour faire venir Véronique ici. Il observa la demoiselle qui frissonna de peur en voyant l'objet enchanté. Le roi comprit que cela allait sans doute être l'un des objets qui guideront la petite à être un animal obéissante.

Il posa la laisse de côté, sans pour autant la mettre à trop longue distance, afin de laisser entendre qu'il n'hésiterait pas à s'en servir. La suivante s'en alla, et quelques instants passèrent dans l'esprit de Jad : il tentait de se souvenir de ce qu'il savait de cette Princesse Rouge, et à force de cherchait, il se perdait dans sa réflexion.

Veronique monta sur ses genoux, à califourchon. Il caressa son dos nue, n'ayant pas de réaction particulière au reste du corps : elle était joliment faîtes, mais Jad avait besoin de plus pour être excité. Elle prit soudainement ses joues du bouts de doigts, et les étira dans une grimace qui était étrange sur le visage du Roi. Bien que les servantes étaient choquées, Jad lui, ne réagissait pas. Il cherchait à comprendre si cela était un affront, ou un jeu. Il comprit rapidement quand elle fit de même avec elle : elle jouait, et voulait amuser son maître.

Jad fit un sourire, puis ricana en voyant la grimace sur le visage de la demoiselle. Il caressa la tête de celle-ci, qui semblait soudainement avoir perdu sa fougue, devenant plus timide, réservée. Son petit bruit étrange, sans doute sa façon de parler, fit acquiescer le roi qui comprenait déjà une partie de ses réactions :


Inutile d'avoir peur : tant que tu te montreras obéissante auprès de moi, je ne compte pas te faire du mal. Je ne fais cela qu'à ceux qui le mérite réellement.

Il continuait à lui caresser la tête, puis observa la poitrine de la demoiselle, soupirant doucement :

Le seul problème... c'est qu'il me faudra trouver quelqu'un pour te nourrir et te tenir compagnie quand je devrais travailler...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veronique Hayesami
Petite Princesse Rouge
avatar

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 26

MessageSujet: Re: Une animal serviable, et dangereux ? [PV Véronique]   Lun 25 Jan - 6:49

Les jeunes demoiselles finirent s'éloigner du terrible couple quand leur maître parla de trouver une nourrice à la belle démone qui reposait actuellement sur les genoux du seigneur et maître des créatures des enfers. Aucune femme n'était assez folle pour s'occuper d'un tel monstre. Mais voir les filles s'éloigner blessa un peu la jeune femme qui se devait de plaire à son nouveau maître. Elle frissonna néanmoins lorsque le puissant mais jeune démon lui caressa tout gentiment le dos et la tête, provocant un remuement de sa queue, preuve qu'elle ressentait une profonde gratitude pour la douceur du jeune homme, ainsi que ses paroles réconfortantes. Elle remarqua aussi le regard du démon vers sa poitrine. Sans vraiment comprendre sa réaction, elle sentit que ses joues s'étaient échauffée légèrement à cause de l'embarras. Ce n'était pas un regard pervers, ce qui l'aurait d'ailleurs laissée de glace, d'ailleurs. La gêne se dissipa un peu puis elle fit un peu ressortir sa poitrine, mais sans rien de très évident. Elle voulait éviter de s'attirer un regard tel qu'il avait lancé à Vaela, ce regard plein d'avertissement devant une tentative de séduction mal placée. Véronique était certes une de ces femmes qui aimaient le sexe, mais elle détestait se faire repousser, et elle avait apprit à être très prudente dans ses jeux de tentation.

Tout gentiment, Véronique tâta le visage de Jad, comme une aveugle qui voulait décrire les traits d'un autre être. La Princesse trouvait son nouveau propriétaire très séduisant sans que celui-ci n'ait cherché à lui faire du rentre-dedans. Elle n'aimait pas que ses maîtres s'avèrent être des coureurs de jupons, bien qu'elle se permette parfois d'aller voir plus loin que sa résidence, mais jamais hors du sanctuaire démoniaque, puisque les prédécesseurs de Jad avait la très tendre attention de l'empêcher d'aller découvrir le monde des humains, de peur qu'elle fasse d'un quartier son repas, ou pire, qu'elle s'attache à un membre de cette pitoyable et faible race. Mais bien qu'elle soit faible, leur nombre était infiniment supérieur à celui des autres races, ainsi que leurs armes de plus en plus sophistiquées. Si elle s'attachait à un humain ou une femelle humaine, elle devenait très dure à convaincre en ce qui concerne la nécessité de ne pas mêler son sang pur au leur.

Finalement, la tentation étant trop forte, la belle démone se pencha sur son maître et s'empara de ses lèvres, l'embrassant tout doucement, arrachant un cri d'horreur aux femmes qui accompagnaient Jad. Vraiment, leurs hurlements commençaient à franchement embêter la demoiselle, qui rabaissa ses oreilles sur son crâne. Elle détestait le bruit par la faute de ses oreilles sensibles mais, par respect et envie de plaire envers son maître, elle se retint de les faire taire par les manières draconiennes, soit de les assommer à coup de poings. Elle recula après un moment puis adressa un ravissant sourire à son maître.

- "Maître... langue... douce... chaude" Dit-elle avec son beau sourire.

Elle ne pensait pas mal faire, mais elle était d'une nature curieuse et parfois même impolie aux yeux des autres, privée dès sa naissance d'une éducation à la décence et le respect de la hiérarchie. Pour elle, Jad était comme une espèce d'ami pour la vie, qui pouvait se permettre de lui faire faire des tours au doigt et à l'oeil. Elle pensait aussi que Jad était quelqu'un qu'elle appréciera énormément et qui lui apprendra beaucoup de choses, et cette demoiselle était une élève assidue quand elle apprenait d'une personne qu'elle aimait. Sans la moindre gêne, elle prit la main de son maître et la posa sur sa poitrine, voulant qu'il lui appose des jugements, lui aussi. C'était une espèce de jeu pour Véronique, duquel le but était de décrire son partenaire avec des mots. Les démons ne s'offensaient pas de l'impolitesse, le plus souvent, cela les amusait, et surtout que la témérité de la demoiselle était une qualité particulièrement recherchée chez les animaux de compagnie.

Elle regarda Jad dans les yeux, attendant son verdict avec un grand sourire. Son cerveau n'avait pas songé une seule seconde qu'elle pourrait être punie pour une tel impétuosité, et en fait, les démones espéraient fortement que Jad s'emporte devant la stupidité de cette créature et qu'il lui fasse du mal, c'était ce à quoi tous les démons s'attendaient; un maître implacable et colérique, qui mènera le monde à la destruction dans un simple caprice. L'alliance avec les vampires lui avaient déjà attiré les foudres de plusieurs clans de démons guerriers qui vivaient sous son règne et qui auraient bien apprécier une bataille bien sanglante avec ces petits moustiques leur aurait bien plu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jad Kyotsuke
Roi des Démons
avatar

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 111
Armes : Rarement équipé de ses deux épées
Pouvoirs : Attiser la haine

MessageSujet: Re: Une animal serviable, et dangereux ? [PV Véronique]   Lun 1 Fév - 16:57

Jad était intrigué par l'éloignement des deux démones qui ne semblaient pas tellement désirer être cette nourrice tant désirée. De toute manière, Jad n'allait pas choisir une de ses femmes là : elles étaient trop imprévisible pour être d'une certaine confiance. La princesse Rouge était dangereuse, si on la retournait contre son maître. Il voulait éviter cela.

Il semblait réfléchir plus sérieusement, quand soudain, la demoiselle l'attrapa au visage et semblait l'observer. Jad se laissa faire, redressant sa tête pour qu'elle puisse mieux apprécier le visage de son maître. Il avait vite compris que, comme un animal, il fallait à Vero un temps d'adaptation, comme un chat qui découvre son nouveau chez lui. De même, il fallait à Vero un temps pour reconnaître son maître à la perfection.

Ce à quoi il ne s'était pas attendu, c'était à se baiser. Elle s'était penchée vers lui si rapidement qu'il n'eut pas l'occasion de s'en défaire même s'il se serait abstenu. Il se laissa cependant faire, attendant que la demoiselle ait finis d'explorer sa bouche de sa langue. Celle-ci savait apparemment y faire, offrant à Jad un certain plaisir dans ce baiser. Rares étaient celles qui en était capable. Elle recula et déclara par la suite, un sourire immense sur les lèvres :


Maître... langue... douce... chaude

Jad eut un sourire incertain : beaucoup aurait pensé que là, il aurait frappé la jeune fille, mais en fait, il avait compris qu'il n'y avait rien de malsain dans cet acte. Elle voulait juste apprendre de son maître. Pourquoi l'aurait-il empêcher de vouloir satisfaire celui qu'elle se devait de satisfaire. Elle prit délicatement sa main, puis la posa sur sa poitrine, le regardant dans les yeux. Un moment passa, un long moment de silence où le temps semblait figé, où Jad ne souriait plus.

Puis, Jad commença à masser la poitrine de la demoiselle, établissant s'ils étaient à son goût. Là encore, c'était de l'apprentissage. Jad n'allait pas se courroucer pour cela. Il semblait concentré dans son "labeur", analysant chaque trait du physique de la demoiselle. Il voulait être sûr de sa réponse finale envers elle, ne pouvant mentir à son animal qui le sentirait.

Jad acquiesça doucement et déclara :


La poitrine de Veronique est très douce, assez ferme, et juste de la bonne taille.

Il sourit de même à la demoiselle. Ils allaient sans doute passer un moment à ce jeu de la reconnaissance : Jad ouvrit doucement sa chemise et prit la main de Vero, la posant sur son propre torse. C'était sans doute sa façon de reconnaître son maître, et Jad aimait bien ce jeu. Autant le continuer. Son regard, aussi interrogateur que celui qu'avait eu Vero, semblait tout de même plus serein qu'elle. Après tout, il n'avait pas à être jugé par la demoiselle : il voulait savoir seulement si son maître lui plaisait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veronique Hayesami
Petite Princesse Rouge
avatar

Sexualité inconnue
Situation familiale inconnue

Messages : 26

MessageSujet: Une animale serviable, et dangereuse [PV: Veronique]   Mar 6 Avr - 5:02

La jeune femme ne put s'empêcher de gémir lorsque Jad pelota doucement son sein. Elle avait été depuis très longtemps privée de caresses et n'avait pas profiter du bien-être qu'elles accordaient. Le relief de la main de Jad passant doucement sur la peau de sa poitrine excitait les nerfs de celles-ci. Ses petites oreilles de chien rabaissées sur son crâne. Elle adorait cela, sa queue s'en agitait d'ailleurs avec langueur. Elle ne doutait maintenant plus de lui, il était bien le Roi des démons, aucun autre ne pourrait lui faire un tel effet, du moins, c'est ce qu'elle croit. Après tout, elle n'a jamais croisé un humain ou un vampire de toute sa vie qui soit suffisamment intéressant pour qu'elle ne s'y attarde, alors que les anges ont un sacré don pour la mettre en colère parce qu'ils essayent tout le temps de la sanctifier, et ça, ça fait très très très mal.

Jad agrippa doucement sa main et la posa sur son torse. Suivant l'idée de ce jeu, elle sourit, fascinée par le corps de son maître, poussant de petits bruits à chaque fois qu'elle passait ses doigts fins sur les cicatrices qui zébrait sa peau. Son regard s'emplit alors de tendresse alors qu'elle découvrait ce corps fortement éprouvé par la guerre. Et cette odeur de puissance qui émanait de lui, c'était tellement grisant pour la démone qui se maintenait à peine pour garder le contrôle d'elle-même. Elle se rappela, au bout d'un moment, de chaque blessure sur le corps de Jad, ayant une excellente mémoire quand il s'agissait d'une personne. Elle n'oubliait jamais un visage, alors qu'elle n'avait de cesse de se perdre aussi facilement qu'une souris attirée par un fromage.

Les pensées de la jeune démone vagabondaient alors qu'elle se penchait pour humer l'odeur forte de Jad, puis elle goûta sa peau, donnant de petits coups de langue sur les blessures fraîches pour goûter le sang de son maître, le trouvant délicieux. Ses précédents maîtres avaient développé un instinct de convoitise et d'impureté typiquement humaine, le sang de Jad était teinté de vice, de force, de passion, d'ambition, de désir et de cruauté, donnant un délicieux cocktail à cette jeune demoiselle. Sans vraiment y penser, elle glissa sa main vers le bas-ventre du Roi Démoniaque et lui effleura le pantalon, cherchant inconsciemment à l'attiser. Mais l'odeur de putréfaction des corps dont elle avait été nourrie commencait à lui emplir la bouche et elle dut descendre des genoux de son maître pour aller chercher un petit sac de toile laissé par la servante du Gardien et revint voir son maître avec un cahier. Elle feuilleta un moment celui-ci puis trouva enfin l'image qu'elle cherchait et montra à Jad l'image d'un bain avec de la vapeur d'eau dessinée à la main pour dire qu'elle le voulait chaud, poussant un petit "Nuh" interrogateur. Puis, elle fit la belle, comme pour demander à son maître de lui donner son bain lui-même.

Évidemment, le "jeu" se poursuivrait plus tard, dans le bain, par exemple. La jeune femme imaginait déjà les mains du bel homme parcourir vicieusement sa peau en lui donnant de faux prétextes pour la toucher à des endroits inappropriés. Véronique n'était pas perverse, mais c'est ainsi qu'on lui a présenté sa vie, vice par-dessus vice. Aussi, elle avait espéré prendre son bain avec Jad pour lui enlever cette odeur de femme qu'il y avait sur son corps. Elle n'aimait pas partager, une vraie gamine. Jad était à la fois son jouet, son ami, son maître et sa propriété, à ses yeux, et n'aimera pas particulièrement être chassée de son panier parce que môssieur veut faire des galipettes avec d'autres dames.

Parlant de son panier, celui-ci avait d'or et déjà été installé sous le lit de Jad.. ce qui n'empêchera pas la petite de se glisser dans celui-ci pour aller se blottir contre le seigneur et maître des démons.

Rp annulé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une animal serviable, et dangereux ? [PV Véronique]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une animal serviable, et dangereux ? [PV Véronique]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les animaux fantastiques, de Newt Scamander
» Viens petit Lycaon Misty [PV]
» Un Dangereux Animal (Rang D- Solo)
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» Véronique Sanson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'île Kaseki :: Aux Abords de la Ville :: La Ville Souterraine :: Immeuble Elvire-
Sauter vers: